Poème : Promenade poétique

Promenade

 

 

PROMENADE

 

J'avais abandonné ma voiture

Pour me promener dans la nature.

Le ciel était bleu, le soleil brillait,

Un oiseau, joyeusement piaillait.

La forêt baignait dans la quiétude

Et j'avais déjà la certitude

Qu'en cet endroit j'allais me ressourcer,

Alors je continuai d'avancer.

En poursuivant ma promenade,

J'entendis le bruit d'une cascade.

L'eau était fraîche, elle était claire,

Sans nul insecte parasitaire !

Ce beau ruisseau était inespéré,

Je m'y serais soudain désaltéré

Si je n'avais vu un peu plus loin

Un sanglier qui y trempait son groin !

Mais ma gorge allait se desséchant,

Et ce breuvage était alléchant...

Alors m'appuyant sur une souche,

A même l'eau, je posais ma bouche.

O bonne mère, qu'elle était bonne !

Ne dégageant nulle odeur d'ozone !

L'homme des bois que j'étais l'appréciait,

Avec la nature il communiait

Je le surpris à faire la promesse...

De l'aimer... avec délicatesse.

Le Bûcheron

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site