Fable : La poulette

La poulette

 

Une poulette adolescente

Rêvait d'avoir une famille.

Elle se promenait tremblante

Dans un joli champ de jonquilles.

De nombreux coqs elle rencontra

Qui la courtisèrent longuement,

Très amoureuse elle se montra,

Motivée par cet accouplement.

Alors, accroupie dans la paille,

Elle déposa son premier œuf,

Elle souhaitait une marmaille

D'une dizaine, au moins neuf !

Mais à chaque fois qu'elle pondit

Elle changea bêtement d'endroit,

C'est alors qu'elle se morfondit

D'avoir eu l'esprit aussi étroit !

« Comment couver mes œufs désormais» ?

Se dit notre jeune écervelée !

Elle réfléchissait, déprimait....

« Faudrait que je sois écartelée » !....

Elle se résigna à couver

Ses œufs deux heures à tour de rôle

Et espérait ainsi retrouver,

Dans ses nids le souhaité pactole !

Hélas, trois semaines passèrent

Et elle ne vit rien éclore,

Alors ses illusions cessèrent

Et la poulette pleure encore !

 

Si nous voulons avoir des amis

Ne faisons pas comme la poule,

Sassons les au travers d'un tamis

Ou comme on choisirait des moules.

S'il est bon de boire un verre de vin,

En boire énormément nous saoule

Alors nos amis, trions les bien,

A rien ne sert d'en avoir foule.

Sachons bien tous les conserver

Afin de pouvoir les protéger

Tel le dieu Isis à Philaé

Pour la vie et pour l'éternité

 

Em Lebucheron

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site